Christian LEVO Chevalier de la Plume

christian-levo.publibook.com

Larmes d'or

"De l'abîme le plus profond, Je crie détresse au chaos qui me morfond. Continuerais-je à savourer ce fruit amer? Sortirais-je par contre de cette misère? La nostalgie qui s'élève du plus profond de moi Stimule une âcre et étrange sensation de joie." Extrait de "l'Espoir douloureux".

90 pages  -  ISBN : 9782748340822  -  Poésie > Commander le livre

Chroniques des Larmes d'or 07 : Un mariage comme on n'en a jamais vu

Samedi 12 août 2006

12h25, après les derniers préparatifs, je suis prêt à rencontrer le destin qui, en ce jour de grâce, tend les mains à mon meilleur ami. Cet ami qui, quelques semaines plus tôt, après m’avoir toisé puis souri d’un air malicieux, contre toute attente, m’a déstabilisé en m’annonçant d’un air désinvolte qu’il voulait que je sois témoin à son mariage.

12h35, un dernier tour d’horizon, histoire de m’assurer que rien n’a été oublié. En tout cas, fragile et précieuse comme du cristal, la surprise du chef, elle, est bien là, emmaillotée dans un grand sac en plastique pour éviter qu’elle ne se brise. Tout y est ! Me voilà parti pour Alma.

Là-bas, c’est quasiment l’effervescence ! Les garçons d’honneur qui y ont établi leur quartier général effectuent les ultimes vérifications d’usage pendant que je me prépare dans une fébrilité inhabituelle. Je suis pris au piège ! Pas moyen de faire parvenir ma surprise à l’Église avant le début de la messe comme je l’avais planifié : je fais partie de l’escorte du futur marié. Tant pis ! On improvisera en temps voulu.

Le voilà qui se pointe ! Il est impeccable dans son costume, étonnamment calme à quelques minutes du moment fatidique. Nous voici partis pour ce lieu sacré où il va sceller son union avec l’élue de son cœur.
Brève hésitation ! Je n’ai pas eu le temps d’être briefé pour la procession dans la chapelle. Je m’y engouffre, rejoignant d’abord la chorale. Une clameur s’élève ! Ébloui, je cligne des yeux en les voyant. Ils sont étincelants dans leur tenue d’une blancheur immaculée. J’ai cru un instant me retrouver au paradis, en présence d’une nuée d’anges. Enchanté par cette vision féerique, je ne sais où donner de la tête.

La messe peut commencer ! Voilà Fito qui avance d’un pas majestueux et solennel, escorté comme un prince, délicatement couvé du regard. Soudain, l’assemblée retient son souffle ! Elle est là, plus belle que jamais. Les fées n’ont qu’à bien se tenir ! Elles ont de la concurrence. Tous les yeux sont rivés sur Yvette, telle une nymphe, flottant vers l’autel dans sa sublime traîne. Les regards scintillent d’émerveillement.
L’assemblée boit les paroles de bienvenue que lancent les futurs époux, sous le regard enjoué d’Angeline dans sa tenue d’apparat vers qui converge un élan d’affection. La ferveur monte d’un cran. Les cœurs battent la chamade. Ces deux tourtereaux sont vraiment faits pour vivre ensemble !

Les événements défilent, les uns plus extatiques que les autres. Poignante, l’homélie est d’une telle pertinence qu’elle semble s’adresser à chaque fidèle. Suave, elle semble faire pousser des ailes à tout le monde, réveillant en chacun la magie de l’amour.

C’est le moment de la surprise ! Le prêtre a assuré la transition d’une manière qui me surprend, même si j’aurais dû m’y attendre : « Pour un message empreint d’un peu plus d’émotion, je cède la parole à Christian de la chorale ! » Les mariés se regardent, puis me jettent un coup d’œil interrogateur qui me déstabilise un peu. Je me dirige vers l’autel, tenant précieusement le poème que je leur ai composé pour la circonstance, méticuleusement encadré. J’ai bien dû louer les services de mademoiselle Atandjo pour une décoration qui m’a soufflé d’exaltation, une fois le tout mis en place.

Pendant que je déclame le poème, je sens une chaleur expansive irradier des mariés vers chacun de l’assemblée qui m’écoute d’une oreille attentive. Ému, je laisse échapper un geste spontané vers la mariée. C’est toute la chapelle qui plane dans l’euphorie. Une onde de bonheur m’envahit. Même dans mes rêves les plus fous, je n’aurais jamais imaginé les captiver à ce point !

Je m’avance lentement vers les mariés, leur tendant en offrande ce cadre qu’ils garderont sans doute de longues années comme un des emblèmes de leur amour. S’il vous arrivait de vous arrêter chez eux, ils seraient fiers de vous montrer cette merveille qu’ils ont su m’inspirer.

L’émoi est à son comble avec des séquences poignantes, comme lorsque la voix d’Yvette puis, plus tard, celle de Fito défaillit, les yeux embrumés de larmes, nous faisant tous frémir. Mais il y a aussi de temps à autre un moment de décontraction et de légèreté, comme lorsqu’ils s’évertuent à ouvrir l’écrin conservant jalousement leurs alliances. « Il n’y a pas un marteau ? » Venant de Fito, cette blague murmurée a pour effet de détendre l’atmosphère. Pas pour longtemps ! Les flashes crépitent, les cœurs palpitent tout au long de la messe qui continue de se charger d’émotion.

Les mariés, après un regard complice et un vibrant hommage vers cette nuée d’anges, se dirigent vers la sortie, congratulés chaleureusement lors d’une procession finale superbement orchestrée.
Tous se pressent vers les mariés pour les féliciter dans une joie communicative. Chacun se joint à eux pour des photos qui iront à la postérité, avant de les voir s’éclipser dans un magnifique cabriolet gris métallisé d’un luxe avoué. Tout le monde peut soupirer d’envie et d’admiration. Un mariage comme on n’en a jamais vu ! On s’en souviendra encore des ans après.

En bonus, je vous dévoile le poème que ce couple m’a inspiré :

A V A N T - G O Û T

Envers et contre tous, tu as su écouter ton cœur.
Tu as progressivement pu imposer tes choix.
Captivé, tu as été attentif à l’appel de sa voix.
Depuis, tu n’as cessé de nager dans le bonheur.

Tu as ainsi choisi d’unir ton destin au sien,
Elle a dès lors donné un sens nouveau à ta vie.
Chaque jour elle fait de toi un homme ravi.
Elle est vraiment la femme qui te convient !

Elle est une formidable source d’inspiration
Te permettant de composer de beaux chants.
Elle a réussi à rendre votre couple attachant
Et à aiguiser au travail votre détermination.

Grâce à elle, vous motivez notre communauté.
Elle t’épaule même dans les moments difficiles,
Te montrant qu’à deux, la vie est plus facile.
Votre petite famille est un exemple de sérénité.

Vous avez construit votre foyer sur l’amour,
Une grande merveille est venue le couronner.
Le meilleur d’elle-même, elle te l’a donné !
Apprends à lui rendre davantage chaque jour.

Je suis absolument convaincu d’une chose :
S’il ne t’avait été donné de croiser sa route,
Tu aurais probablement vécu dans le doute
Et ton existence aurait été des plus moroses.

Mais en elle, tu as vraiment su dénicher la perle rare.
Tâche de toujours la chérir et te montrer digne d’elle.
Par ton amour inconditionnel, tu la rends plus belle.
De compliments à son endroit, ne sois jamais avare !

En retour, elle sera à mesure de t’aimer plus que tout.
En dévoilant devant Dieu et les hommes votre passion,
Vous franchirez ainsi une toute nouvelle dimension.
Cette journée mémorable n’en est qu’un avant-goût !

(03 / 08 / 2006 12 h 27’)
Posté le 12/08/2016 22:22:34 5 commentaire(s)
Laissez un commentaire
Votre nom ou pseudonyme * :
Votre e-mail * :
Votre message * :

* Champs obligatoires.